Mon Amour

Mon amour,

Tant que mes yeux des larmes répondront,
des heures passées sans toi à te regretter,
mes sanglots et mes soupirs résisteront,
quand ta voix j’entendrai, pour me réconforter ..

Ne me laisse pas si longtemps trop loin de toi,
seule, mon corps reste au hasard,
ne peux-tu pas lui rendre sa part ?
Ta tendre moitié ne m’appartient t’elle pas ?

Contentons nous un de l’autre tout en se rassurant,
ni les tempêtes et ni les tornades ravageuses,
ne pourront disjoindre chacun de nos instants,
laissons au désir son aise envieuse !

Car mes bras, toujours, seront à toi accolés,
comme le lierre de l’arbre encerclé,
et je graverai sur le tronc nos noms et nos amours,
rien ne les effacera, ils riment avec toujours !

Auteure inconnu …

Publicités

Elle rêve d un homme…

Elle rêve parfois d’un homme à qui elle demanderait: est-ce que tu peux m’aimer ?
Avec toute sa vie fatiguée derrière elle, sa force et sa fragilité. Un homme qui connaîtrait le vertige, la peur et la joie.
Qui n’aurait pas peur des larmes derrière son sourire, ni de son rire dans les larmes.
Un homme qui saurait.
Mais les gens désespérés ne se rencontrent pas.
Ou peut-être au cinéma.
Dans la vraie vie, ils se croisent, s’effleurent, se percutent.
Et souvent se repoussent, comme les pôles identiques de deux aimants.
Il y a longtemps qu’elle le sait…

Delphine de Vigan

Il n’est pas parfait, tu ne l es pas non plus 

Il n’est pas parfait, tu ne l’es pas non plus..

Mais s’il te fait rire au moins une fois..

S’il admet qu’il est humain, et qu’il fait des erreurs..

Attache toi à lui, et donne lui tout ce que tu peux..

Il ne va pas t’écrire de poèmes, il ne va pas penser à toi à chaque instant..

Mais il t’aime assez pour te donner une partie de lui que tu pourrais briser..
Une personne parfaite ça n’existe pas..

Mais il y aura toujours quelqu’un de parfait pour toi..
– Bob Marley –

Je crois que c’est ça un artiste. 

Je crois que c’est ça un artiste. Je crois que c’est quelqu’un qui a son corps ici et son âme là-bas, et qui cherche à remplir l’espace entre les deux en y jetant de la peinture, de l’encre ou même du silence. Dans ce sens, artistes nous-le sommes tous, exerçant le même art de vivre avec plus ou moins de talent, je précise : avec plus ou moins d’amour.
Christian Bobin