Si tu cherches un trésor

Si tu cherches un trésor

Si tu cherches un trésor, il faut le chercher dans les endroits les moins visibles.
Ne cherche pas dans les paroles des gens, tu trouveras que du vent.
Cherche au fond de l’âme de celui qui sait parler aux silences.

Alda Merini

Publicités

Quel que soit son âge, la femme veut bien éprouver le second amour, mais entend inspirer le premier

Henri-Frédéric Amiel

Quel que soit son âge, la femme veut bien éprouver le second amour, mais entend inspirer le premier.

Elle ne veut pas être jugée, mesurée, ramenée à ses limites réelles.

Elle veut paraître souverainement désirable, à quelque moment qu’elle accorde sa main. C’est sa secrète faiblesse.

Tout ce qui a des bornes lui semble petit.

L’indulgence lui paraît un outrage.

Elle avouera toutes ses imperfections à Dieu, mais elle ne peut souffrir un prétendu qui aurait l’air de s’en douter.

Il lui faut l’illusion de l’infini.

Henri-Frédéric Amiel  « Journal intime, le 31 juillet 1878. »

L âme humaine n’est pas un cuir

L’âme humaine n’est pas un cuir qui se tanne avec les épreuves.
C’est une membrane sensible, vibrante, délicate.
En cas de choc, elle reste meurtrie, marquée, hantée.

Jean Christophe Grangé

Certains prônent l’amour comme ce qu’il y a de plus beau dans la vie…

Certains prônent l’amour comme ce qu’il y a de plus beau dans la vie… le Graal sans doute ? Pendant ce temps, beaucoup aiment ou… croient aimer en s’oubliant eux-mêmes, comme si s’effacer était synonyme d’aimer. Que le mensonge est rassurant !Et si le plus beau était déjà de commencer d’abord par soi-même ? S’aimer et se respecter soi-même c’est peut-être juste le début d’aimer l’autre dans la vérité !
Nathan Malory

Certains prônent l'amour comme ce qu'il y a de plus beau dans la vie...

Les vrais amants entrent dans le jardin ….

Les vrais amants entrent dans le jardin de la beauté sans crainte d’être jugés. Ils ne sont plus deux corps et deux âmes qui se rencontrent, mais une source unique d’où jaillit l’eau de la vie. Et le temps cesse d’exister, parce qu’au pays du plaisir qui naît dans le véritable amour, tout est infini.
Paulo Coelho ; Le manuscrit retrouvé