La pauvreté du vocabulaire 

La pauvreté du vocabulaire,

c’est ça la vraie misère.

C’est comme peindre avec cinq couleurs

alors qu’on peut avoir une palette

d’un millier de nuances.

Les mots, pourtant, c’est gratuit,

on ne peut pas vous les voler.

Ce sont des trésors que les gens ne pensent pas à utiliser…
Bernard Werber

Photo :Hannes caspar

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s