Si tu cherches un trésor

Si tu cherches un trésor

Si tu cherches un trésor, il faut le chercher dans les endroits les moins visibles.
Ne cherche pas dans les paroles des gens, tu trouveras que du vent.
Cherche au fond de l’âme de celui qui sait parler aux silences.

Alda Merini

Publicités

L’amour est la fusion de deux âmes en une seule

L’amour est la fusion de deux âmes en une seule : c’est une sympathie qui réunit tellement deux cœurs que l’un n’a pas un sentiment qui ne soit partagé par l’autre. Une fois que l’on aime, l’amour s’empare si bien de tout notre être, qu’il n’y a plus que lui en nous, comme lorsqu’on est sur l’Océan dans une barque, et qu’on n’aperçoit plus que le ciel et l’eau qui se confondent.

Honoré de Balzac  » L'amour est la fusion de deux âmes en une seule »

Quel que soit son âge, la femme veut bien éprouver le second amour, mais entend inspirer le premier

Henri-Frédéric Amiel

Quel que soit son âge, la femme veut bien éprouver le second amour, mais entend inspirer le premier.

Elle ne veut pas être jugée, mesurée, ramenée à ses limites réelles.

Elle veut paraître souverainement désirable, à quelque moment qu’elle accorde sa main. C’est sa secrète faiblesse.

Tout ce qui a des bornes lui semble petit.

L’indulgence lui paraît un outrage.

Elle avouera toutes ses imperfections à Dieu, mais elle ne peut souffrir un prétendu qui aurait l’air de s’en douter.

Il lui faut l’illusion de l’infini.

Henri-Frédéric Amiel  « Journal intime, le 31 juillet 1878. »

La vie à chaque instant

La vie à chaque instant

Une de nos espérances les plus grandes, une de nos attentes les plus impérieuses, c’est de rencontrer et de vivre un amour en réciprocité.

C’est-à-dire un amour chez l’autre, qui vibre, s’accorde à celui qui est en nous.

Jacques Salomé ; La vie à chaque instant (2012)

L’amour est la chaleur inépuisable qui rajeunit les êtres

L'amour est la chaleur inépuisable qui rajeunit les êtres

L’amour est la chaleur inépuisable qui rajeunit les êtres, qui les fait fleurir avec grâce et les revêt d’espérance ; c’est l’attrait inséparable de tout signe de perfection. L’amour bien senti suppose le goût de ce qui est beau, de ce qui est honnête, sincère et généreux.

Étienne Pivert de Senancour  » Le petit livre de l’amour (1854) »